l’histoire dessinée de la France

Laurent Beauvallet, journaliste à Ouest-France, a rencontré Etienne Davodeau, scénariste et dessinateur du premier tome de l’histoire dessinée de la France, qui comptera à terme vingt tomes.

Nous pourrions trouver cette idée judicieuse et nécessaire à l’heure où notre jeune génération n’apprend plus l’histoire que d’une manière très parcellaire.

Il n’en est rien. Cette nouvelle histoire de France mélange les personnages de ce premier tome (Jeanne d’Arc, Molière, Marie Curie, jules Michelet et le général républicain Alexandre Dumas) sans qu’aucun lien entre eux n’existe.

L’histoire de France sans chronologie et sans repère historique, voilà ce qui est proposé dans le premier tome.

Le politiquement correct est bien évidemment la trame de cette bande dessinée.

D’ailleurs, Etienne Davodeau, dans l’article du 13 octobre 2017, le dit lui-même « la France n’est pas qu’hexagonale, et elle n’est pas uniquement catholique et blanche. Cette collection s’oppose à un roman national linéaire et chronologique ».

Nous sommes très éloignés de l’histoire de France en bande dessinée de Reynald Sécher, la seule qui respecte véritablement la chronologie.

Monsieur Davodeau, c’est grâce au roman national que nos enfants pourront se construire et comprendre le monde dans lequel ils vivent.

Il faut être fier de nos racines gréco-latines et catholiques. Elles ont forgé notre civilisation et notre patrimoine depuis plus de deux millénaires.

Nicolas Delatreille

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *